Usine Electrique

Dernière mise à jour : 5 août 2021

La production Electrique

Dès 1902, une centrale électrique turbine les eaux du lac de Taney et ses 3,5 millions de m3 sous une chute de 915 m, qui fut à l'époque la plus haute du monde. Entre 1965 1999, la centrale thermique de Chavalon a permis la production d'électricité au moyen de la combustion de pétrole lourd acheminé de la raffinerie de Collombey par un oléoduc.

Source Musée du Vieux-Vouvry - F. Oberholzer

 

L’électricité à Vouvry

Dans les années 1860, un jeune vouvryen né en 1860, Louis Dumont, essaie de turbiner l’eau de la Meunière (dérivation du Fossau) dans sa petite usine de Sâle. Il réussit à allumer une ampoule mais ne poursuit pas ses essais. Devenu ingénieur, on le retrouve à Bellegarde en France pour son premier projet hydraulique en 1873. Pour construire un barrage sur la Valserine, il vend tous ses biens à Vouvry en 1879. Véritable entrepreneur, Dumont étend ses activités et Bellegarde devient la première ville française avec une éclairage électrique en 1884. La centrale créée par Dumont disparaitra en 1948.

 

L’usine électrique de Vouvry

Comme Louis Dumont en France, nos ingénieurs suisses veulent développer cette nouvelle ressource : l’électricité. En janvier 1901, une visite au lac Taney est décisive. On va turbiner l’eau de ce réservoir naturel. Une conduite forcée sera posée de Taney à Vouvry où seront les turbines. Des puits dans le lac, un tunnel, une conduite horizontale amènent l’eau au point de chute choisi : 920m en ligne droite ce qui fait de cette chute la plus haute du monde en 1902. On imagine le travail colossal pour l’époque car tout déplacements se fait à pied et à cheval. Un chemin de fer aérien est installé pour transporter des tuyaux de 5 ou 10m de longueur, pesant 800 à 1000kg. Actuellement, la vénérable conduite a été remplacée en suivant un nouveau tracé. L’usine électrique est toujours en activité.





23 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout