PLACE COMMUNALE (Maison de commune)

Dernière mise à jour : 2 août 2021

Les archives d’Hippolyte Pignat nous renseignent sur la création de cette place et la construction de la Maison de commune.


Le 23 mars 1838, un grand incendie détruit un quartier du centre du village, de l’actuelle rue E.-Bonjean à la rue du Carro sans toucher la Tour et quelques maisons en pierres. Le Conseil communal décide alors d’acheter les ruines des maisons brûlées et une partie des jardins de la Tour pour construire une maison communale.


C’est une période d’effervescence dans tout le Valais : luttes politiques, combats entre le Haut et le Bas, mobilisation des hommes du village...


Malgré l’agitation politique, en 1841 Vouvry se dote de nouvelles armoiries et on confectionne un drapeau nouveau, rouge et bleu avec l’aigle noir et les 3 étoiles (il est déposé au musée). On crée l’école des filles dont Sophie Parchet est la première institutrice.


En 1842, on fait appel à des religieuses enseignantes françaises. On fixe définitivement l’emplacement de la maison communale dont les travaux commencent en décembre.


En 1843, on signe le marché avec les tailleurs de pierres et on choisit un entrepreneur, le maître-maçon Jean Rigoli.


Mais la guerre civile éclate, Jean Rigoli est tué à la bataille du Trient avec 7 citoyens de notre village. Son cousin Joseph Rigoli reprend la conduite du chantier, les habitants du village y participent nombreux et en décembre on lève la charpente, œuvre du maître charpentier Jean Viel de Vionnaz.


Dans nos archives, on ne parle plus de la maison de commune durant la période du Sonderbund, ces terribles luttes politiques et guerrières qui agitèrent la population suisse.

La paix revenue, en 1855, un nouveau conseil communal, à peine élu, décide d’activer les finitions du bâtiment afin que les séances des autorités n’aient plus lieu dans les pintes. Menuisiers et gypsiers s’en occupent immédiatement.

Pendant cette même période, la construction de la ligne de chemin de fer progresse.


En 1858, les autorités décident de faire construire une fontaine sur la place communale. Cette même année, on ouvre à neuf le chemin qui conduit à la gare. L’inauguration de la ligne de chemin de fer a lieu le 15 juillet 1859. Le buffet de la gare date de 1860 et la plantation des platanes en 1861.


En 1862, une religieuse originaire du village, Antoinette Pignat en religion Sœur Rosalie, offre de venir avec une consoeur, tenir l’école des filles. Les religieuses vivent dans une partie de la maison communale, avec escalier particulier pour elles et les classes des filles.

En 1875, on crée une petite pharmacie tenue par ces religieuses.


En 1876, on organise dans la maison communale un bureau pour l’office d’état civil et on installe une école enfantine mixte au rez-de-chaussée.


Sur le toit se trouve un clocheton. Matin et après-midi, une petite cloche appelle les élèves à l’école.


Si l’utilisation de notre maison de commune a beaucoup changé au cours des ans, son aspect extérieur est resté le même.

Musée du Vieux_Vouvry


Quant à la fontaine, c’est en juin 1863 que le Conseil communal a proposé de commander une fontaine qui aurait été payée par les usagers sous forme d’actions de Fr 40.- (l’équivalent de 2 mois du salaire d’un ouvrier d’alors). Après de nombreuses discussions pour trouver l’argent, la commande est passée en 1867. Le bassin hexagonal sera taillé dans les blocs de granit que l’on trouvait en abondance sur le coteau. Le tailleur de pierre est un tessinois émigré, Monsieur Florentin Ortelli, travaillant aux carrières de Monthey.


Journal du haut-Lac, 2 avril 1968 JM_H





11 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout