Vers l'église--Avenue de l'église


L'avenue de l'église, autrefois pavée de galets du Rhône, a été redressée, élargie et goudronnée.

Au cours des siècles, l'emplacement des églises successives n'a guère varié, si ce n’est dans leur orientation. Ce lieu avait été choisi par une population habitant plutôt le haut du coteau, loin des crues du fleuve et de la plaine marécageuse.

Le clocher actuel a été construit vers 1440 pour une première église orientée à l’est qui a été remplacée par une plus grande vers 1490 et par celle que nous connaissons, édifiée entre 1819 et 1822, et orientée vers l’ouest par manque de place. Sources : L'église Saint-Hippolyte de Vouvry – Commune de Vouvry 1980






 

Eglise Saint Hippolyte


Les premiers témoignages du christianisme à Vouvry sont des pièces de monnaie retrouvées à la Porte du Scex portant l'effigie de Sainte Hélène (270-327).

A partir de 1204, la paroisse de Vouvry est desservie par les chanoines du Grand Saint-Bernard, et ce jusqu'en 1995. Ensuite, celle-ci le sera par les prêtres du diocèse de Sion.

Une première église est édifiée sur le site actuel, comme en témoigne le clocher actuel et sa flèche octogonale datant de 1440 environ, œuvre de Falco Gallien. Le choeur et la nef gothiques sont construits entre 1460 et 1496, par Jean Dunoyer (ou De Nucé).

L’église actuelle date de 1822, vu sa taille, elle est orientée vers l’ouest.


Les vitraux


Le double vitrail de la fenêtre du choeur date de 1488. L'un représente le maître de l'ouvrage agenouillé auprès de Saint Hippolyte, et l'autre l'abbé de Saint-Maurice Guillaume Bernardi implorant Saint Maurice. C'est le seul pour cette époque de ce format et de cette qualité conservée en Valais.

Dès 1740 l'église gothique est jugée trop exiguë et trop vieille. En 1812, décision est prise par le conseil municipal de bâtir une nouvelle église, ce qui sera réalisé entre 1819 et 1822 dans un style imitant les églises baroques italiennes, n'épargnant que peu les objets de l'Ancien Régime et les murs de Jean Dunoyer. Seuls l'encadrement de la porte Sud, un encadrement de fenêtre à la sacristie et le double vitrail du choeur témoignent encore de l'ancien édifice gothique.

Les orgues, fabriquées par Jean-Baptiste Carlen entre 1822 et 1831, parmi les plus grands instruments historiques du Valais, sont classées d'intérêt national.

Les cloches

Les cloches actuelles datent des 19e et 20e siècles : trois petites, l'une en do dièse, les deux autres en ré dièse et fa, deux moyennes respectivement en sol dièse et en le dièse, une grande, en fa.

Saint-Hippolyte, patron de la paroisse, aurait été soldat ou geôlier selon la légende, revêtu d'une armure et équipé d'armes. En 1974 la statue en bronze le représentant est installée sur la façade.



24 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout