Four A Chaux (Rue des Fours)

Dernière mise à jour : 5 août 2021

Origine du mot four en patois forni / four

ancien français forn, fornel, forniere, fournel, fourniere / fornage, fornaige / four, fournaise

fornais, fornaz, forneys / fournaise

en latin fornax / four, fourneau fornus / four à pain

en français four / ouvrage de maçonnerie, voûté, comportant une ouverture à l ́avant, dans lequel on fait cuire le pain, la pâtisserie, etc.

Certains de ces noms sont devenus des patronymes.

D'après Henry Suter Noms de lieux de Suisse romande


On donne ce nom à un lieu où se trouvait un four, souvent un four à chaux ou à minerai, ou un four à fabriquer le charbon de bois. A Vouvry, c'est en contre-bas de cette rue que se trouvait la première usine à chaux du village: l'usine du Moray.


Des hauts-fourneaux il ne restait, sur le terrain, qu'un grand mur où l'on distinguait encore le tracé des portes par lesquelles on sortait la chaux après cuisson. Un grand bâtiment d’habitation recouvre depuis 2015 le site des fours. La carrière des Perreyres, située sur l'ancien chemin de Chavalon, fournissait la pierre calcaire qui devait cuire dans les fours pour se transformer en chaux. Quelques dates citées par Jean-Paul Pignat, auteur d'un historique des usines de chaux et ciments de Vouvry.


En 1913, Robert Leutwyler dirige l’usine de Moray.


En 1914, cette usine est condamnée à verser une indemnité annuelle de Fr.150.- à un certain Pignat, propriétaire voisin de l'usine, pour le dédommager car les poussières, produites par l’usine, déprécient sa maison.


En 1917, l'usine de Moray livre encore de la chaux à l'usine de carbure, sous la gare CFF.


En 1921, l'usine est arrêtée car les machines et la qualité de la chaux ne peuvent plus lutter contre la concurrence.


En 1921, mise en vente de l'usine avec la maison, le jardin, le moulin et le hangar pour la somme de Fr. 32450.-


En 1923, la société est dissoute et Robert Leutwyler devient contremaître de la carrière de Pierre-à-Perret qui fournit la pierre pour l'usine de ciment du Gros-Large.



Appuyée contre le mur des anciens fours à chaux, la scierie de la famille Launaz



12 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout